PME : 5 conseils pour anticiper les problèmes de trésorerie

trésorerie

La trésorerie est l’un des piliers de fonctionnement d’une entreprise. Il est important de pouvoir bien réguler aussi bien les rentrées que les sorties d’argent. La mauvaise gestion de la trésorerie peut entrainer une fermeture de l’entreprise, surtout s’il s’agit d’une PME. Pour éviter de rencontrer ce genre de situations, vous avez la possibilité d’anticiper les problèmes financiers. Voici cinq conseils pour prévoir les problèmes de trésorerie.

1. Établir un budget de trésorerie prévisionnel pour gérer vos finances

Il est difficile de parler de gestion de trésorerie et de prévision des problèmes sans parler du budget de trésorerie prévisionnel. Cet outil est celui qu’il vous faut pour garder un œil attentif sur vos comptes. Il vous permet d’analyser mois après mois, l’activité de votre PME. Vous y consignerez tous les flux d’argent de votre entreprise : encaissements, décaissements, factures impayées, transactions déjà effectuées. Plus concrètement, le budget de trésorerie prévisionnel est un tableau qui contient des estimations des mouvements de liquidités de l’entreprise. Généralement, c’est un exercice qui couvre une période prévisionnelle de douze mois. Il faudra d’abord recenser tous les types de flux monétaires que votre entreprise rencontre. Ensuite, avec vos connaissances de vos activités et en vous basant sur les transactions déjà effectuées, des prévisions sont établies.

L’objectif de cet exercice est de pouvoir déterminer les soldes mensuels de votre trésorerie pour les mois qui suivront. Utiliser un budget de trésorerie prévisionnel vous permettra d’anticiper les moments de difficultés. Il est en effet plus facile de pallier des problèmes lorsque vous savez quand ils apparaitront. Pour que cet outil vous soit vraiment utile, il vous faudra être très objectif et précis dans les renseignements que vous y mettrez.

2. Améliorer votre fonds de roulement

Le fonds de roulement est la somme d’argent dont disposent les entreprises pour couvrir leurs besoins en attendant les rentrées d’argent. Pendant le laps de temps entre la livraison de vos produits et l’encaissement, il faut pouvoir faire tourner la boite. Si votre fonds de roulement n’est pas conséquent, vous connaitrez de grandes difficultés. Heureusement, les moyens d’augmenter le fonds de roulement sont nombreux. Vous pouvez même recourir à l’autofinancement pour disposer d’une somme plus élevée.

3. Gérer rigoureusement les délais de paiement

L’un des meilleurs moyens d’améliorer le fonds de roulement est de gérer de façon rigoureuse vos délais de paiement. Qu’il s’agisse de ceux accordés à vos clients ou de ceux que vous laissent vos fournisseurs, des négociations s’imposent de chaque côté.

Négocier le prolongement des délais de paiement chez les fournisseurs

Si vous avez des fournisseurs avec qui vous traitez depuis longtemps, vous avez plus de chances d’obtenir d’eux un rallongement de vos délais de paiement. Il est essentiel de pouvoir payer le plus tard possible afin de couvrir les éventuels retards de paiement des clients. Si vos fournisseurs refusent de vous accorder une prolongation de délai, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence.

Imposer des paiements rapides aux clients

Pour vos clients les plus fidèles, vous pouvez réserver un délai de paiement favorable. Il s’agit là d’un geste commercial de fidélisation. Pour les autres clients, exigez au maximum les paiements comptants. Il faut que les paiements puissent être faits dans l’immédiat lorsque vous facturez vos services. Il arrivera des moments où malgré un long délai, il y ait tout de même des retards de paiement. Vous avez le droit de lancer une procédure de recouvrement de créances impayées. Commencez toujours par des tentatives de recouvrement amiable, cela permettra de maintenir de bonnes relations commerciales.

Si cette façon de s’y prendre ne fonctionne pas, vous disposez de trois autres moyens de recouvrement de créances plus contraignants. Il s’agit des procédures d’injonction de payer, de référé-provision et de l’assignation au paiement. Le débiteur pourrait être amené à payer des frais de recouvrement en plus de sa créance. Toutefois, avant de lancer l’une de ces procédures judiciaires, il est recommandé d’envoyer un dernier avertissement. Il s’agit de la mise en demeure de payer.

4. Contrôler votre approvisionnement en marchandises

La gestion optimale de vos stocks est l’un des points clés pour prévenir les problèmes financiers dans votre entreprise. Le stock doit couvrir toutes les ventes sans freiner les finances de l’entreprise en raison d’un volume excessif de produits conservés. Avec le budget de trésorerie prévisionnel, vous pouvez déterminer quelle quantité de marchandises il faudra pour couvrir un mois. Grâce à cette estimation, vous épargnerez votre fonds de roulement le plus longtemps possible.

5. Utiliser un logiciel pour gérer votre trésorerie

Mettre la technologie au service de votre PME pourrait vous permettre d’éviter de grands problèmes de finances. Vous pouvez utiliser Excel pour avoir une tenue de vos comptes efficace. Mais le problème avec ce logiciel, c’est qu’il nécessite des connaissances assises en comptabilité. Il existe des alternatives plus simples pour gérer votre PME. Des applications de gestion dédiées aux entreprises comme la vôtre vous permettent de suivre vos finances facilement. Ces outils renseignent sur les flux de liquidités de votre entreprise et établissent des prévisions pour le futur. Les applications de gestion comptable des PME vous permettent aussi d’avoir une idée de l’impact de vos décisions sur vos finances. Vous pourrez ainsi établir des scénarios et en voir les conséquences avant de les mettre en pratique.

Frais kilométriques et impôts : comment ça marche ?
5 leviers pour améliorer la gestion de votre personnel